Témoignages

Dans cette rubrique, vous pourrez découvrir les témoignages de plusieurs élèves ou groupes d'élèves, ayant vécu une expérience particulière. Certains ont essayé de comprendre ce qui a provoqué les manifestations étranges, et ont essayé de mettre des mots sur ce qu'ils ont ressenti...

 

 

 

Juste un murmure...

Ça s'est passé l'après-midi, nous étions en petits groupes, répartis dans des ateliers à divers endroits du site du château.
J'étais dans l'atelier « visite des ruines du château », j'étais le dernier à l'arrière du groupe. Mais, alors que je marchais dans les décombres des remparts, j'entendis un murmure...
Sur le moment, je n'ai pas compris ce que disais ce murmure. Je tendis l'oreille pour vérifier que j'avais bien entendu, mais ça ne se reproduisit plus. Je me suis donc dit que mon imagination me jouait des tours, et je continuais à marcher.
Et là il s'est passé quelque chose d'extraordinaire : j'ai senti comme une pression dans mon dos, comme quand une tempête nous pousse, sauf que là, le vent n'étais pas assez fort pour ça, et que personne ne se trouvait derrière moi...

D'habitude je ne crois pas trop à ce genre d'histoire, mais cette fois c'était terrifiant ! Quelque chose me poussait doucement en avant, et pourtant il n'y avait rien derrière moi !
J'ai paniqué, j'en ai parlé à Maïeva, qui se trouvait un peu plus loin devant moi, mais elle ne m'a pas cru, elle a pensé que je voulais lui faire peur pour plaisanter. Mais ce n'était pas le cas !

Après l'atelier aux ruines, j'ai rejoint l'atelier à la chapelle, pour visiter le musée du château, et ses tapisseries. C'est là que j'ai vraiment eu le plus peur :
Sur l'une des tapisseries, on peut lire une phrase brodée, « Maloi sois-tu, félon, de ton outrecuidance ». En répétant cette phrase dans ma tête, elle me rappelait quelque chose... Maloi sois-tu... Maloi sois-tu... ça ressemblait beaucoup au murmure que j'avais cru entendre dans les ruines !!

 

Francesco.

 

 

 

Une peur bleue pour une fleur blanche

J'étais dans un groupe avec d'autres élèves, nous longions le bois pour rejoindre les granges.
Je me suis arrêtée juste une minute pour photographier une jolie fleur, mais quand j'ai relevé la tête j'étais toute seule : le groupe avait avancé et ne m'avait pas attendue. Je me suis alors relevée et j'ai commencé à marcher pour rejoindre mes copines, quand soudain j'ai entendu une respiration derrière moi. J'étais pourtant seule ! Mon cœur s'est mis à battre à toute vitesse, des frissons de peur ont remonté mon dos jusque dans ma nuque, et je me suis mise à courir à toute vitesse.
J'ai eu tellement peur que quand j'ai voulu expliquer mon histoire aux copines, je bégayais, je n'arrivais pas à parler calmement.

 

Géraldine.

 

 

 

La peur de notre vie !!

J'étais avec Prescillia et Ismérie, nous participions à l'atelier qui se trouvait dans le parc boisé du château.
L'activité proposée à ce stand consistait à reconstituer une scène de la vie quotidienne au château. Nous devions jouer le rôle de paysannes qui transportaient des marchandises.
Nous nous étions donc mises à l'écart pour « répéter » notre rôle ; j'ai alors sorti mon téléphone afin de filmer la scène, pour voir ce que ça allait rendre, quand tout à coup, je vis quelque chose à l'écran : c'était une personne, une petite fille en robe, qui marchait vers Ismérie et Prescillia.
J'ai aussitôt crié à mes amies de faire attention, mais la silhouette avait disparu, et s'était rapprochée juste à côté de moi. J'ai hurlé, j'avais l'impression de vivre un scénario de film d'horreur ! Je sentais des gouttes perler sur mon front, j'avais chaud et froid à la fois, la peur transformait mes jambes en coton, je bégayais, j'étais à bout de souffle … Je crois que je n'ai jamais eu aussi peur de toute ma vie ...

Kelly

 

Quand Kelly nous a crié de faire attention, nous nous sommes retournées, mais il n'y avait rien du tout derrière nous. Ensuite on a vu Kelly tourner la tête sur sa gauche, et se mettre à hurler, sans raison. Il n'y avait absolument rien autour d'elle, on aurait dit qu'elle était devenue folle, elle avait peur de quelque chose qui n'était pas là !
Elle a lâché son téléphone et s'est mise à courir en criant et en sanglotant. Nous l'avons alors rejointe pour la rassurer, et lui expliquer qu'il n'y avait rien, mais elle tremblait et bégayait, elle était vraiment effrayée.
En récupérant son téléphone, qu'elle avait laissé tomber par terre, nous avons regardé la vidéo qu'elle avait faite, et nous avons compris l'origine de sa panique.
C'est une expérience incroyable que nous avons vécue ! Nous jurons toutes les deux qu'il n'y avait rien, ab-so-lu-ment rien ni personne autour de nous. Pourtant sur la vidéo, on voit clairement une fillette apparaître, elle crée même des interférences sur la vidéo !

Prescillia


Kelly et Prescillia ont bien résumé la situation, inutile de dire à quel point nous avons eu peur en regardant la vidéo ! J'ai l'impression de pouvoir me souvenir de chaque détail de ce qui s'est passé, tellement c'était une expérience forte en émotions. (rien que d'en parler, mon cœur bat la chamade!)
Après ça, nous sommes rentrées au château pour raconter à nos camarades et à nos professeurs et guides ce que nous avions vécu. Nous pensions que personne ne nous croirait, mais à notre grande surprise, nous n'étions pas les seules à revenir avec des témoignages étranges.

Ismérie

 

 

 

 

Les murmures des pierres...

Ça s'est passé une dizaine de minutes avant de rejoindre le groupe au château pour le goûter. Nous étions à l'atelier situé près des ruines du château, nous observions les débris de pierres et prenions quelques photos, et nous trouvions que l'ensemble avait l'air très fragile : les pierres des remparts semblent pouvoir s'écrouler à tout instant, pourtant elles restent solidement en place depuis plusieurs siècles.
Ça a intrigué Hocine, qui a voulu s'approcher d'une ancienne voûte en pierres grises, pour voir comment c'était fait. C'est à ce moment là que nous avons entendu un murmure.
Je croyais être le seul à avoir entendu quelque chose, mais Hocine me demanda soudain « Hé, t'as pas entendu un truc bizarre, là ? ». En effet, on aurait dit que quelqu'un se cachait dans les remparts, près de nous, et murmurait quelque chose.
On décida d'avancer en direction du murmure, en tendant l'oreille, pour savoir d'où ça venait précisément. C'est là que nous l'avons entendu une deuxième fois.
Je pensais que quelqu'un nous faisait une mauvaise blague, mais Hocine, qui venait de faire le tour des décombres, m'affirma qu'il n'y avait personne. Soudain, une grosse pierre se détacha de la voûte en pierre grise que nous regardions tout à l'heure, et tomba sur la sol. Heureusement que nous nous étions éloignés, sinon elle aurait pu nous blesser !

Je ne sais pas ce qui est à l'origine des murmures que nous avons entendu (ou que nous avons cru entendre), mais en tout cas, ils nous ont incité à nous éloigner, et nous ont ainsi éviter de recevoir une grosse pierre sur le crâne …

Dans le bus, lorsque nous avons regardé les photos des ruines sur nos téléphones, nous avons constaté que l'une des photos présente une sorte de petit brouillard très léger, entre les morceaux de remparts.
En temps normal, Hocine et moi ne croyons pas trop à ces histoires de fantômes. Mais cette fois c'est différent, nous sommes nombreux à avoir photographié / filmé ou simplement vécu des choses étranges durant cette journée, et je me plais à croire que j'ai réussi à photographier un fantôme.

Mathieu et Hocine.

 

 

 

Qui toque à la porte ??

J'étais avec Julia, nous étions en train de visiter l'intérieur du château, nous avançions dans le couloir, quand soudain nous avons entendu toquer à une des portes du couloir. Quelqu'un toquait à la porte depuis l'intérieur d'une pièce... Nous nous sommes alors arrêtées, et nous avons ouvert la porte (elle donnait sur une pièce très sombre, aux rideaux fermés... et il n'y avait personne derrière la porte... Cela nous a terrifié, notre imagination débordante nous a poussé à aussitôt imaginer un scénario effrayant. Paniquées, nous nous sommes mises à courir pour rejoindre le reste de la classe. 

Nous n'avons pas parlé de cette expérience aux autres, car nous avons cru qu'ils ne nous croiraient jamais, qu'ils nous prendraient pour des menteuses.

Chanelle (et Julia).

 

 

 

Des photos incroyables

Plusieurs élèves racontent avoir vu des manifestations étranges (des fantômes?), durant la visite au château de Ledauc, mais ce n'est pas mon cas.

Mes deux copines (Léa et Emilie) et moi, n'étions pas dans le même groupe, l'après-midi :
Léa était dans le parc boisé du château, Emilie était au moulin, et moi je me trouvais aux ruines des remparts.
Je n'ai rien remarqué de bizarre, ma journée s'est déroulée tout à fait normalement. Francesco m'a raconté que quelqu'un l'avait poussé en avant, alors qu'il n'y avait personne autour de lui, mais je ne l'ai pas cru, j'ai pensé qu'il disait ça pour me faire peur.

Mais au moment du goûter organisé dans le hall du château, j'ai rejoint mes copines, et Emilie m'a montré deux photos sur lesquelles on voit une forme étrange. Je ne peux pas affirmer qu'il s'agit d'un fantôme, mais en tout cas il y a une silhouette qui apparaît dans l'image, et c'est vraiment bizarre...

Maïeva.

Le bruit d'une respiration

Ce qui était vraiment bien dans cette visite, c'est que nous avions le droit de visiter toutes les pièces du château librement, nous pouvions ouvrir toutes les portes et entrer dans toutes les salles. Chacune des pièces du château est "figée" dans le temps, les objets sont mis en scène et fixés de façon à montrer comment on vivait autrefois au château de Ledauc.

Je marchais dans le couloir, quand je vis une porte avec une plaque dorée indiquant "salle des tableaux". Il s'agissait d'une grande salle dans laquelle étaient accrochés plusieurs grands tableaux peints, la plupart représentaient une fillette. Elle était tantôt debout, tantôt dans les bras de sa mère, ou assise, tenant des jouets dans les mains, ou en train d'écrire. Elle avait l'air d'être importante au château, j'en conclus que ce devait être Séléna, la fille de Augustin le Juste.

Je n'avais jamais vu des tableaux aussi grands, ni autant de peintures représentant la même personne; j'ai donc pris quelques photos grâce à mon téléphone, quand j'ai soudain entendu une sorte de respiration derrière moi. La pièce était très sombre, et je ne voyais pas bien. J'ai donc photographié derrière moi, je me suis dit que le flash de l'appareil photo me permettrait de mieux voir. Mais il n'y avait rien...

J'ai eu peur, car j'étais presque sûr d'avoir entendu un bruit de respiration, mais à la lumière du flash j'ai bien vu que je me trompais, et qu'il n'y avait rien du tout! Pourtant, en sortant de la salle des tableaux et en visionnant les photos sur mon téléphone, j'ai constaté la présence de formes blanches étranges sur certaines photos. Finalement, y avait-il quelque chose dans cette salle ??? Le mystère reste entier...

 

Anthony.

 

 

 

Un étrange album photo...

C'était l'après-midi, nous étions répartis en petits groupes, nous participions à un atelier qui se déroulait à l'intérieur du château. C'était bien, nous avions le droit de visiter toutes les pièces du château, Oriana et moi avions décidé d'entrer dans une petite pièce sombre dans laquelle étaient entassées tout un tas de vieux objets: des tapis anciens, une vieille statue en marbre, un piano couvert d'un drap, une vieille bibliothèque... Oriana sortit son téléphone pour filmer, car la lumière de l'appareil nous permettait de mieux voir dans l'obscurité de la pièce.
Sur la table, un livre très ancien était posé. Il avait une couverture en tissu marron et des décorations en étain, et contenait de très vieilles photos.
En l'ouvrant, nous avons plaisanté à propos des photographies qu'il contenait, car les gens y étaient habillés d'une étrange façon, les images faisaient un peu peur. C'est à ce moment là qu'il s'est produit quelque chose de bizarre :
Tout à coup nous avons entendu un bruit, qui ressemblait au bruit d'un objet qui tombe, ou d'une porte qui claque. J'ai d'abord pensé que Oriana me faisait une blague pour me faire peur, mais ce n'était pas elle. Elle se tenait juste à côté, elle filmait le livre, et était aussi terrifiée que moi.
Le bruit se répéta une seconde fois, et là je ne sais pas ce qui s'est passé : j'étais en train d'avancer dans la pièce très sombre, je n'y voyais presque rien, et quand j'ai appelé Oriana, elle ne me répondait pas. Je ne la voyais pas, dans le noir, et elle ne parlait plus ! J'ai commencé à paniquer, mais heureusement Allan et Quentin ont soudain ouvert la porte de la salle, et avec la lumière du couloir j'ai retrouvé Oriana. Elle était tombée par terre, évanouie...

Soraya.

 

                                       ___________________________________________________________________

 

Comme l'a expliqué Soraya, nous étions en train de visiter une pièce sombre du château, nous nous intéressions aux vieux objets qui y étaient entassés, notamment un album photo très ancien, que j'ai filmé. Nous avons entendu deux bruits très étranges, ça faisait peur car nous étions seules dans la pièce, dans l'obscurité, et nous ne savions pas d'où venait le bruit ni ce que c'était.
Au deuxième bruit, j'ai senti mon sang bouillonner et monter dans ma tête, ma vue s'est troublée et mes jambes sont devenues toutes molles, je me suis évanouie. Je ne comprends pas pourquoi, je ne sais pas ce qui s'est passé.
En regardant la vidéo sur mon téléphone, un peu plus tard, j'ai remarqué qu'une sorte de forme blanche est passée devant moi alors que j'étais allongée par terre. 

Si on écoute bien la vidéo, on entend clairement les battements de mon cœur (mon téléphone était contre moi), mais on entend aussi une respiration qui n'est ni la mienne, ni celle de Soraya... C'est vraiment une expérience terrifiante, je crois que je m'en souviendrai toute ma vie !

Oriana.

 

                                                  __________________________________________________________________

 


On marchait dans le couloir du château, à la recherche de Soraya et Oriana, elles étaient entrées dans une pièce et nous dans une autre. La salle que nous avons vue n'avait rien de particulier, c'était un simple bureau, dont les meubles étaient protégés par des draps. Quand nous avons ouvert la porte de la pièce où se trouvaient Soraya et Oriana, nous avons trouvé Oriana allongée par terre, et Soraya qui tentait d'avancer dans le noir en s'appuyant sur les meubles autour d'elles pour ne pas trébucher.
Oriana s'était évanouie, je l'ai donc aidée à reprendre connaissance, et à se mettre debout. Nous l'avons conduite auprès de notre professeur.

Allan.

                                             

                                        _________________________________________________________________

 

Moi je pense que les filles n'auraient pas dû se moquer des photos du vieux livre qu'elles ont trouvé...
On a conduit Oriana et Soraya à notre professeur, pour qu'elles racontent ce qui s'était passé, mais elle ne nous a pas crus. Elle a juste dit à Oriana de s'asseoir et de rester près d'elle, et que son imagination lui jouait des tours...
Après le goûter, plusieurs élèves ont montré des vidéos ou des photos de choses étranges qui leur étaient arrivées pendant la journée ; quand notre professeur a vu notre vidéo, elle a été obligée de nous croire !


Quentin.

 

 

 

Une porte vers la folie...

Nous n'avions rien remarqué de particulier pendant la visite, mais à la fin des ateliers de l'après-midi, plusieurs élèves se sont plaints d'avoir vu ou vécu des choses bizarres : certains disaient avoir entendu un cri, un murmure ou des bruits de pas, d'autres se sentaient mal, il y avait même une fille qui se plaignait qu'on lui avait tiré les cheveux, alors qu'elle était la dernière à la fin de la rangée !

Mélanie et moi n'avons rien vu de spécial, aucune manifestation inexpliquée, rien. Cependant, il est vrai que nous avons toutes les deux senti une sorte de petit courant d'air, quand nous sommes passées devant l'une des portes du couloir. C'était une grosse porte en bois, menant à la tour du château, et sur laquelle il y avait une inscription illisible gravée.
Mais nous pensions que c'était un simple coup de vent, rien d'extraordinaire...

A la fin de la journée, les guides nous ont expliqué que tout en haut de la tour, se trouvait le bureau de Basile le Duc, dans lequel il passa la fin de sa vie avant de sombrer dans la folie...


Mélanie et Laura.

 

 

 

Une silhouette de forme humaine

Nous devions partir des moulins, et rejoindre les granges du château de Ledauc. Mais en passant près du bois, nous avons entendu des bruits étranges, des craquements, comme si quelqu'un marchait dans les feuilles mortes ou dans les brindilles de bois.  (Nous ne le savions pas, mais nous étions à l'entrée des marécages de Ledauc)
Je me sentais observé, j'avais l'impression que quelqu'un nous suivait. Baptiste ne me croyait pas, il me disait que c'était mon imagination qui travaillait. Pourtant, j'étais sûr que quelqu'un ou quelque chose se trouvait près de nous... J'ai donc sorti mon téléphone pour filmer, au cas où...
Pas de chance, au moment où j'ai arrêté de filmer, nous avons vu une silhouette passer entre les branches, au loin. Ça ressemblait à une forme humaine, mais c'était bien plus petit, trapu, et plutôt rapide.
Apeuré, je me suis mis à courir pour m'éloigner de cette chose. Baptiste est resté sur place, il n'avait pas peur du tout, au contraire il était plutôt curieux !
Quelques instants plus tard, j'ai entendu Baptiste crier mon prénom, j'ai donc accouru dans sa direction ; la créature s'était à nouveau montrée, mais cette fois nous avons pu la filmer pendant quelques secondes.

Nous sommes ensuite retournés au château pour montrer la vidéo aux autres. Avec cette preuve, ils ne pouvaient pas ne pas nous croire !
Baptiste, qui était sceptique au départ, ne voulait plus quitter les lieux, il espérait apporter d'autres preuves de l'existence de cette étrange créature, malheureusement elle ne s'est plus manifestée.

Bryan et Baptiste .